Menu
Event type

Des entrepreneurs montrent la voie de la durabilité

Nicolas Grangier
Published on 01/09/2022
CCIGInfo Article

S'appuyant sur des études et retours d’expériences, un groupe de CEO et d’administrateurs, réunis au sein de l’alliance Swiss Boards for Agenda 2030 (#SBA2030), a édité un « Playbook ». Ce guide pratique vise à fournir les ressources nécessaires à la mise en œuvre d'objectifs, de plans d'action et de stratégies d’impact positif. Interview de Christophe Barman, fondateur de la première BCorp en Suisse (Loyco).

Comment est né le Swiss Boards for Agenda 2030 ?

Cette initiative a été rendue publique lors du WEF 2022 à Davos. Mon entreprise fait partie des 20 sociétés qui l’ont lancée, mais la paternité en revient à André Hoffmann, patron du groupe pharma Roche, et à Jonathan Normand, CEO de BLab Suisse. Nous nous réunirons régulièrement pour voir l’avancée du projet et suivre l’application des tâches.

En quoi consiste l’initiative en question ?

Il s’agit d’une alliance d’administrateur.trice.s et de CEO d’entreprises suisses de référence qui s’engagent à un haut niveau de responsabilisation de leurs Conseil d’administration à atteindre un impact positif. Elle édite notamment un guide pratique et gratuit de 90 pages destiné à accompagner les organes dirigeants, défi par défi, à intégrer la durabilité dans leurs stratégies d’entreprise, le Playbook.

Quels en sont la portée et l’enjeu, selon vous ?

Je suis convaincu qu’un tel outil peut inciter les entreprises à aller de l’avant dans l’adoption des Objectifs du développement durable (ODD) de l’ONU. Etudes et conseils pratiques sont autant d’arguments convaincants pour se lancer. Il est urgent que les conseils d’administration et autres organes de gouvernance soient formés à la durabilité. Par exemple, des PME se sentiront légitimées à agir, si elles doivent critiquer des fournisseurs qui ne respectent pas les règles de développement durable attendues.

Vous pensez que la Suisse doit agir plus efficacement sur ce front ?

Oui, la Suisse devrait s’aligner sur la démarche déjà initiée dans plusieurs pays. Même aux Etats-Unis, le droit des sociétés prévoit un statut juridique particulier pour les entreprises ayant intégré les enjeux sociaux et environnementaux dans leurs buts (ndr : les « BCorps »). Pendant longtemps, là-bas, si le patron d’une entreprise s’éloignait du pur profit, il pouvait être pénalement attaqué par l’un de ses actionnaires !

Qu’est-ce qui manque encore dans notre pays ?

Notre économie se montre résiliente, mais nos structures économiques et politiques sont souvent trop attentistes. Et la plupart des entreprises actuelles sont encore dirigées par une génération qui a connu la croissance et doit accepter maintenant une certaine décroissance.

La récente crise du Covid a-t-elle été un accélérateur ou un frein à cet élan ?

Il est clair que des milliards de francs qui auraient pu être utilisés pour la transition climatique ont été engloutis ailleurs. Mais une telle crise bouleverse les habitudes, et elle a permis une remise en question pour rechercher un sens et des valeurs. Finalement, cela aura plutôt constitué un accélérateur vers des changements profonds.

Quel souhait avez-vous avec cette initiative ambitieuse ?

Il faut que les entreprises pionnières du SBA en incitent un maximum d’autres, toutes tailles et tous secteurs confondus, à s’impliquer dans la démarche et à intégrer la durabilité dans leur business model, c’est incontournable.  Ce guide peut les aider en ce sens, mais l’élan doit venir d’elles-mêmes. Il en va aussi de leur compétitivité, car les réfractaires seront boycottés et prétérités à terme.

La CCIG peut-elle constituer un relais intéressant ?

Oui, en tant qu’association faîtière qui a intégré les ODD au cœur de sa stratégie, la CCIG doit se positionner comme un « phare » qui guide activement ses Membres, et non une « ancre » comme le sont trop souvent les faîtières économiques.


 

Les quatre objectifs clé du SBA 2030

  • Adopter des statuts d’entreprise tournés vers la durabilité
  • S’engager dans les procédures du Swiss Triple Impact (STI)
  • Former les conseils d’administration aux enjeux de la durabilité
  • S’engager à des actions collectives concrètes

 

Pour en savoir plus

 

0 comment


Comments are moderated