Menu
Event type

La prospérité de Genève demande un urbanisme nouveau et intelligent

Vincent Subilia
Published on 06/06/2023
Views

Le 18 juin prochain, les électeurs de la Ville de Genève devront se prononcer, à la suite d’un référendum, sur le PLQ Acacias 1, qui a fait l’objet d’un vote positif du Conseil municipal de la Ville. La CCIG, aux côtés d’autres organisations membres du Comité PRO PAV, entend réaffirmer l’importance de ce projet pour le développement de Genève. Fournir des logements correspondant aux besoins de la population constitue en effet l’une des conditions cadre nécessaires à la prospérité de Genève. Ce PLQ additionne les points positifs : il ne faut pas laisser filer cette occasion de réaliser un aménagement intelligent !

Ce PLQ propose de transformer un quartier industriel aujourd’hui très bétonné en un nouveau quartier de centre-ville, abondamment végétalisé, offrant plus de 2 000 nouveaux logements. Un ancien conseiller d’Etat avait coutume de dire que Genève devait pouvoir loger ses enfants : une excellente occasion d’y contribuer de manière notable !

Quant aux activités, elles seront mixtes. On ne parle pas ici d’ériger des immeubles entiers de bureaux. L’essentiel des nouvelles surfaces sera dédié aux activités artisanales, dont beaucoup sont aujourd’hui déjà présentes dans le quartier. Divers commerces de proximité occuperont les rez-de-chaussée. Enfin, le solde des surfaces ira à des affectations telles que des cabinets médicaux, fitness, école de musique ou autres activités de loisirs et de culture. Autant d’éléments constitutifs d’un nouveau quartier vivant et d’un tissu économique adapté.

Les immeubles seront, pour la plupart, organisés en îlots. Les hauteurs variables des bâtiments rythmeront le quartier, évitant l’écueil de l’uniformité et de la monotonie, trop souvent le lot des ensembles bâtis. À proximité des grands axes (routes des Acacias et route des Jeunes) prendront place des immeubles plus hauts, comme il en existe déjà en plusieurs endroits du Canton.

On ne manquera pas de relever l’attention qui a été portée à l’intégration de la nature. La remise à ciel ouvert de la Drize, qui coule aujourd’hui sous un parking, sera un élément marquant de ce nouveau quartier. Dans les faits, les 2/3 de la surface ne seront pas bâtis : ce seront autant d’espaces ouverts.

La mutation du PAV est une incroyable opportunité pour Genève de recréer un équilibre harmonieux entre logements, emplois et équipements publics. C’est l’alliance de tous ces éléments qui constitue une ville agréable à vivre. Genève a les moyens de faire bien. Il faut qu’elle saisisse cette chance maintenant en disant OUI au PLQ Acacias 1.

0 comment


Comments are moderated