Go to ccig.ch
  ou Login MyCCI
X
Menu
Event type

Genève, ville ambitieuse ou capitulation urbaine ?

Vincent Subilia
Published on 11/10/2023
Views

Lorsqu’on évoque Genève, on pense invariablement raffinement et sophistication. Mais derrière la façade pittoresque de cette Cité se cache une réalité décevante. Les échecs en matière d'aménagement ont émaillé l'histoire récente de la ville, mettant en évidence un cruel manque d'ambition. Cette triste réalité se manifeste dans la conception désolante de l'espace public, et dans l'incapacité à mener à bien des projets d'envergure.

Genève déçoit. Le cas le plus notoire est celui de la rénovation du Musée d'art et d'histoire. Au lieu de saisir cette chance pour créer un espace culturel attractif, Genève a capitulé devant les désaccords politiques et le manque de vision à long terme. Ce n’est qu’en septembre dernier, huit ans plus tard, qu’un crédit d’étude a été voté pour réaliser un plan B moins ambitieux.

La liste des échecs ne s'arrête pas là. Les projets « Clé de Rive » et la « Cité de la musique », occasions uniques d'enrichir la vie culturelle de la Ville, ont été rejetés par le peuple. Ces camouflets répétés soulèvent des doutes sur la capacité de la Cité de Calvin à mobiliser un soutien populaire.

Pourtant, Genève a une opportunité en or qui lui échappe : son rayonnement international. En tant que siège de nombreuses organisations, la Cité du bout du lac attire des visiteurs du monde entier, elle n'a toutefois pas encore compris l'importance de l'aménagement pour son industrie touristique. En effet, le tourisme stimule l'économie locale et soutient les commerces. Un aménagement de qualité est essentiel pour offrir une expérience positive aux visiteurs. À cet égard, l’état de délabrement de certains tronçons des Rues-Basses est un exemple à proscrire.

La Ville mérite mieux que des zones piétonnes insipides et des projets d'aménagement avortés. Elle a tous les atouts pour briller et doit se donner les moyens de le faire. Sinon, elle court le risque de rester dans l'ombre de son propre potentiel, une capitale de la capitulation urbaine plutôt que de l'ambition.

0 comment