Menu
Event type

Renforcement du trafic ferroviaire dans les centres économiques de Genève et de Bâle

CCIG
Published on 01/05/2024
Press release

À l’occasion du congrès ferroviaire Bahn24, qui a réuni plus de 500 spécialistes et personnalités issus des milieux politiques et économiques, le directeur général de la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève (CCIG), Vincent Subilia, et le directeur de la Chambre de commerce des deux Bâle (HKBB), Martin Dätwyler, ont signé une résolution à l’attention du Conseil fédéral demandant un développement rapide de l’infrastructure ferroviaire dans leurs cantons.

Maintenir de bonnes conditions cadre à Genève et à Bâle
"Avec cette résolution, nous exprimons que Bâle et Genève s’engagent de manière unie pour un développement rapide de l’infrastructure ferroviaire", explique Martin Dätwyler, directeur général de la HKBB. "Nous contribuons ainsi au maintien de bonnes conditions économiques dans nos espaces économiques transfrontaliers", ajoute Vincent Subilia, directeur général de la CCIG. Tous deux sont convaincus que leurs revendications au Conseil fédéral sont d’une grande importance pour les centres économiques de Genève et de Bâle, et qu’elles bénéficieront également à l’ensemble de la Suisse.


Capacités atteintes
L'infrastructure ferroviaire des deux cantons a atteint sa limite de capacité. Ainsi, des améliorations de l’offre, qui répondent à la croissance démographique et à l'augmentation des flux de marchandises, ne sont pas envisageables avec l’infrastructure actuelle. Les deux cantons sont donc confrontés aux mêmes défis en matière de politique des transports, notamment en ce qui concerne la mobilité transfrontalière.


Maintenir Genève en tant que porte du sud-ouest de la Suisse
Pour la CCIG, il convient de prendre des mesures pour développer l’offre à l’échelle de l'agglomération, fiabiliser la connexion de Genève au reste de la Suisse et assurer un accès performant au réseau à grande vitesse européen depuis Genève. Pour y parvenir, la CCIG formule les demandes suivantes :

  1.  La réalisation d'une diamétrale ferroviaire nord-sud pour permettre le développement du RER Léman Express, déjà saturé 4 ans seulement après sa mise en service ;
  2. La construction d’une nouvelle ligne entre Genève et Lausanne, comme l'ont décidé en mars dernier les Chambres fédérales;
  3. Des investissements ferroviaires transnationaux pour renforcer les réseaux RER dans les zones transfrontalières et pour améliorer la connexion de Genève au réseau à grande vitesse européen (Lyon, Marseille, Turin, Barcelone, Londres);

Ces projets doivent être programmés dès aujourd’hui afin que Genève et son agglomération puissent assurer leur croissance économique et démographique.


La gare souterraine de Bâle, première étape de la réalisation du Herzstück
Afin de dissocier le RER du reste du trafic ferroviaire, de permettre la mise en place de nouvelles offres de transports publics, de garantir l’approvisionnement du pays et d'apporter une contribution importante au transfert modal, la HKBB formule les revendications suivantes :

  1. L'inscription de la gare souterraine de Bâle CFF, en tant que première étape de la réalisation du Herzstück, dans le message 2026 du Conseil fédéral qui définira les projets de la prochaine étape d’aménagement. Il convient également d'optimiser les installations des voies de la gare de Bâle CFF et de garantir des capacités dans les installations de stationnement et de service.
  2. L'inscription des aménagements d’infrastructure du Fricktal dans le message 2026. Le Fricktal est la seule ligne d'accès restante du RER trinational de Bâle, pour laquelle aucun financement n'est prévu dans les étapes d'aménagement actuelles.

La satisfaction de ces exigences permettra de franchir une étape importante vers la réalisation, d'ici 2045, de ce que l’on appelle le Herzstück — la liaison souterraine du RER entre les gares bâloises.


Assurer le dynamisme économique
Totalisant une valeur d’exportation de 80 milliards de francs pour Bâle et de 22 milliards de francs pour Genève en 2022, les deux cantons se hissent aux deux premières places des cantons exportateurs. Par ailleurs, avec un PIB par habitant de 204 070 francs à Bâle et de 115 834 francs à Genève, ils occupent respectivement la première et la troisième place des cantons suisses. Leur situation géographique et leur dynamisme économique font de Genève et Bâle deux plaques tournantes stratégiques pour la Suisse, que ce soit pour le transport de marchandises ou celui des personnes. Chaque jour, respectivement 156 783 et 74 205 frontaliers franchissent les frontières de la région Lémanique et du Nord-Ouest de la Suisse. Il est donc essentiel aussi bien pour Genève que pour Bâle de disposer d'infrastructures adéquates pour assurer la fluidité des flux des personnes et des marchandises.


Contacts:

  • Vincent Subilia, directeur général de la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève,Tél. 078 757 95 36
  • Martin Dätwyler, directeur général de la Chambre de commerce des deux Bâle, Tél. 061 270 60 81

0 comment