Menu
Event type

Un dimanche favorable à l’économie avec un bémol

CCIG
Published on 09/06/2024
Press release

(Genève, le 9 juin 2024) La CCIG se réjouit que les Suisses aient accepté aujourd’hui à une large majorité la loi sur l'électricité. Elle salue par ailleurs le rejet des deux initiatives sur les primes d'assurance maladie proposées par le PS et Le Centre. Sur le plan cantonal, la CCIG prend acte du rejet de la modification de la loi sur l'accueil préscolaire.

Répondre à nos besoins grâce aux énergies renouvelables
La CCIG se félicite de l’acceptation par le peuple de la nouvelle loi fédérale pour un approvisionnement sûr en électricité grâce aux énergies renouvelables. Il s’agit d’un compromis âprement négocié et largement soutenu qui pose les bases d’une augmentation rapide en Suisse de la production d’électricité à partir de sources renouvelables. Le projet comprend également des instruments d’encouragement et des procédures facilitées pour des installations permettant d’augmenter la production hivernale, réduisant ainsi le risque de pénurie. Pour Vincent Subilia, directeur général de la Chambre, « ce oui contribuera à la réalisation d’un triple objectif : maîtrise des coûts de l’énergie, autonomie accrue et décarbonation de notre économie. »
 
Des charges additionnelles évitées
Si la CCIG reconnaît que les deux initiatives sur les primes d'assurance maladie reprenaient des préoccupations légitimes, elle considère que les solutions proposées n'étaient pas adéquates. L'initiative sur les primes du PS aurait notamment engendré une charge additionnelle pour la classe moyenne, pouvant atteindre jusqu'à 1’200 francs par ménage, d'après les estimations. En ce qui concerne l'initiative « Frein aux coûts » du Centre, la CCIG avait émis quelques doutes sur son efficacité, car l'initiative ne précisait pas les actions concrètes à entreprendre pour maîtriser l'augmentation des coûts de santé. Pour Vincent Subilia, « avec ces deux rejets, les contre-projets indirects élaborés par le Parlement pourront être mis en œuvre. Il faudra tout de même poursuivre les efforts afin de renforcer la transparence et la qualité du système, tout en parvenant à freiner l'augmentation des coûts. » 

Rejet de la loi sur l’accueil préscolaire : un impact sur l’équilibre vie professionnelle – vie privée
La CCIG prend acte avec regret du refus par le peuple de la loi sur l’accueil préscolaire. Pour Vincent Subilia, « l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée est essentiel. Cela signifie que les parents doivent pouvoir trouver des places en crèche permettant en particulier aux mères de réintégrer rapidement le marché du travail afin qu’elles ne soient pas défavorisées, tant pour leur carrière que pour leur cotisation au système de prévoyance ». Il est à craindre que le refus de cette loi entraîne la fermeture d’un nombre important de places de crèche non subventionnées au détriment des familles qui peinent déjà à trouver une solution.
  
Pour tout renseignement complémentaire:
Vincent Subilia, directeur général de la CCIG, 078 757 95 36

0 comment